Le rebond de pensée

L’expérience de rebond de rêve de Wegner

Selon les études, les pensées supprimées peuvent refaire surface ou se manifester à l’avenir sous la forme de rêves. Le psychologue Daniel M. Wegner prouve ceci dans son expérience sur les effets de la suppression de la pensée.

Le rebond de pensée est ce qui se passe lorsque les gens essayent de supprimer une pensée ou un souvenir. La réaction immédiate des gens à des pensées indésirables est d’essayer de les oublier, de les renvoyer dans leur subconscient. Mais au lieu de faire le bien, il y a une tendance à que ces pensées reviennent dans nos esprits sous la forme de rêves, faisant ainsi empirer la situation.

Le professeur Daniel M. Wegner et ses collègues ont centré leur expérience sur le phénomène du rebond de la pensée, en élaborant le travail de Sigmund Freud sur la prise en compte des rêves. Sa théorie dit que le désir supprimé au cours du jour s’exprime dans les rêves qui se manifestent par le rebond.

Méthode

Les sujets ont été invités à essayer de ne pas penser à un ours blanc pendant une durée de 5 minutes, puis pendant les 5 minutes suivantes, de réfléchir à tout ce qu’il voulaient, dont potentiellement un ours blanc. Au cours de l’expérience, les participants disaient à haute voix les pensées qu’ils avaient et chaque fois qu’ils pensaient à l’ours blanc, et une sonnette était sonnée.

Wegner et ses collègues ont ensuite étudié les rêves de 295 étudiants. Avant que les sujets ne s’endorment, ils ont passé 5 minutes à écrire leurs pensées. L’instruction primaire donnée consistait soit à ne pas penser à une personne spécifique que le sujet considère comme un ami ou comme un intérêt amoureux, soit de réfléchir à cette personne, ou simplement d’écrire ses initiales.

Résultats

Les résultats de l’expérience de l’ours montrent que les participants qui ont d’abord essayé de supprimer leurs pensées activaient la sonnettes presque deux fois plus souvent que les sujets du groupe témoin. Il semblait que l’acte même d’essayer d’enlever une pensée la faisait revenir renforcée.

Les sujets de cette dernière expérience ont signalé qu’au cours de la matinée, ils avaient rêvé de la personne à laquelle ils avaient pensé avant de se coucher ou à laquelle ils avaient essayé de ne pas penser la nuit précédente. Environ un tiers de ceux qui ont essayé de ne pas penser à la personne ont rêvé de la personne en particulier, alors que seulement un quart de ceux du groupe encouragé à réfléchir à la personne ont rêvé d’elle.

Conclusion

Le rebond de pensée se manifeste dans d’autres études de recherche de type similaire. On a observé que les mêmes résultats ont été trouvés même lorsque les gens n’étaient pas directement chargés de supprimer certaines pensées particulières et n’étaient encouragés à le faire que par des formes subtiles de manipulation. Cela a été appelé plus tard Effet de Rebond Post-Suppression et est considéré comme crucial pour de nombreux aspects de nos expériences quotidiennes.

Application

Dans quantité de situations, les gens utilisent la suppression de la pensée, parfois sans même le savoir. Un exemple de ceci est le cas du manque lié à des substances addictives. Pour ceux qui essaient de surmonter une dépendance, ou disons qui essayent d’arrêter de fumer ou de faire un régime alimentaire, le sujet peut utiliser la suppression de la pensée pour lutter contre l’envie, mais cela s’est avéré être contre-productif à cause du rebond de la pensée.

Une étude a révélé que les fumeurs essayant de supprimer les pensées concernant le tabagisme avaient des envies plus élevées que ceux qui n’essayaient pas de supprimer leurs pensées (Salkovkis & Reynolds, 1994).

Les souvenirs intrusifs et de la dépression sont d’autres situation où la suppression de pensée est présente.

 

Traduit de explorable.com