Le biais de confirmation

Le biais de confirmation et le test de découverte de la règle de Wason

Le biais de confirmation est également connu sous le nom de collecte sélective de preuves. Il est considéré comme un effet du traitement de l’information où les gens se comportent de manière à faire en sorte que leurs attentes soient réalisées. Les gens ont tendance à privilégier l’information qui confirme leurs idées préconçues ou leurs hypothèses indépendamment de la véracité ou de la fausseté de l’information.

Le biais de confirmation est la tendance d’une personne à favoriser l’information qui confirme ses préjugés ou ses hypothèses, qu’elle soit vraie ou non. Le phénomène est également appelé polarisation confirmatoire ou « myside biais » (qui pourrait se traduire par « biais de mon-point-de-vue).

Alors, comment le biais de confirmation fonctionne-t-il?
Les gens ont déjà des hypothèses préconçues au départ, et pour les confirmer, ce que les gens ont tendance à faire, c’est recueillir des preuves et rappeler les informations de leur mémoire de manière sélective, et interpréter celles-ci de manière sélective. Ces biais apparaissent en particulier pour les problèmes émotionnellement significatifs et pour les croyances établies.

Le terme «biais de confirmation» a été inventé par le psychologue anglais Peter Wason. Il a également mené une étude qui, à la fin, a démontré l’existence de ce phénomène de biais de confirmation.

Contexte de l’étude

Peter Wason a mené une série d’expériences dans les années 1960 pour démontrer que les gens sont biaisés et vont effectivement tendre vers la confirmation de leurs croyances existantes. Une autre point de vu du phénomène suggèrerait que les gens présentent un biais de confirmation car ils évaluent pragmatiquement les conséquences du fait d’avoir tort, plutôt que d’enquêter de manière neutre avec une méthode scientifique.

Problème de recherche

Wason dans son étude vise à démontrer que la plupart des gens ne procèdent pas de manière optimale pour tester l’ hypothèse. Au lieu d’essayer de falsifier une hypothèse, les gens ont tendance à essayer de confirmer l’ hypothèse. Ainsi, dans son expérience, Wason a proposer aux sujets d’identifier une suite logique ou une règle général régissant des suites de trois chiffres.

Méthodologie

On a demandé aux sujets d’identifier la règle qui s’applique à une série de trois nombres. Wason a créé une règle pour la construction des séquences de nombres données. Par exemple, les trois nombres « 2-4-6 » satisfont cette règle. Pour savoir quelle est la règle, Wason a déclaré que les sujets peuvent construire d’autres ensembles de trois nombres pour tester leurs hypothèses sur la règle.

Pour chaque suite de nombres que les sujets proposeront, l’expérimentateur leur dira si cela satisfait la règle ou non, jusqu’à ce que le sujet trouve la bonne règle.

Résultats

La plupart des participants à l’expérience de Wason procédaient de la manière suivante:

Compte tenu de la séquence de « 2-4-6 », ils ont d’abord formé une hypothèse sur la règle: une séquence de nombres pairs.

Ensuite, ils ont essayé de tester cette règle en proposant plus de séquences de nombres qui suivent cette règle. Ils ont essayé « 4-8-10 », « 6-8-12 », « 20-22-24 ». Les réactions à toutes ces séquences ont été positives. Les sujets donnent quelques essais de plus jusqu’à ce qu’ils soient sûrs de leur hypothèse et se sont arrêtés car ils pensaient avoir déjà découvert la règle. Le fait est que ce n’était pas cela la véritable règle. La règle était une suite de nombres croissants.

Conclusion

Presque tous les sujets ont formé cette hypothèse des nombres pairs et n’ont essayé que des séquences numériques qui prouvaient leur hypothèse, et très peu ont effectivement essayé de constituer une séquence de nombres qui pourrait réfuter leur hypothèse. Les sujets n’ont pas posé de questions qui auraient permis de rendre fausse leur hypothèse parce que, dans la mesure du possible, ils ne voulaient pas briser leur propre règle.

En général, les gens trouvent effectivement cela difficile à faire, car ils ne veulent pas faire face à la possibilité que leurs croyances puissent être fausses.

Le test de découverte de la règle de Wason prouve que la plupart des gens n’essaient pas du tout de tester, de vérifier leurs hypothèses de manière critique, mais plutôt de les confirmer. D’autres études ont également été menées pour reconfirmer cette opinion.

 

Traduit de explorable.com